Accueil du coin Juniors
Accéder  Mon Tsivot Hachem
Les 12 Psoukim
Le Magazine de Tsivot Hachem
Réunions et Fêtes
Rejoindre Tsivot Hachem
Mon Tsivot Hachem
Voir la Mission Courante
 
  Previous Article   Next Article
 
 
Subscribe to the Moshiach Times
 

Le monde autour de toi

Certains d’entre eux quittent la maison après un mois, d’autres après un an ou deux. Ils se débrouillent pendant des années dans la mer. Puis, d’une manière ou d’une autre – ceci est encore très mystérieux – ils sentent qu’il est temps de rentrer à la maison. Alors qu’ils se trouvent à des centaines ou même des milliers de kilomètres de là, ils retournent par millions, comme guidés par un mystérieux sixième sens que nul ne comprend. Apprenons-en davantage sur le remarquable saumon

.

le saumon

Le saumon naît dans les rivières d’eau douce et les lacs mais ensuite se dirige vers les mers salées dans lesquelles il grandit et atteint sa maturité. Au bout de quelques années, il remonte à contre courant vers l’eau douce afin de pondre ses œufs. Ensuite, le saumon meurt.
Certains saumons effectuent des voyages de plus de 1300 kilomètres et sont capables de remonter des milliers de kilomètres depuis l’océan afin de retourner vers les eaux fraîches et claires dans lesquelles ils sont nés.
Le plus grand saumon est le Chinook du Pacifique qui peut peser jusqu’à 50 kilos ! La taille du saumon dépend du temps qu’il a passé dans la mer. La femelle Chinook pond des œufs au bout de 7 ou 8 ans.
Le saumon Sockeye, avec sa couleur rose si typique, est le plus populaire et le plus apprécié des saumons de l’océan Pacifique.

Le saumon Coho adopte une couleur rouge éclatante sur le ventre et le côté quand arrive pour lui le moment de pondre ses œufs.
Un aigle chauve pique droit devant lui dans la rivière pour attraper un saumon qui saute en dehors de l’eau.
Le puissant saumon Chinook (le « King ! ») peut mesurer jusqu’à 1,50 mètre
et peser de 15 à 50 kilos.
Le saumon rouge Sockeye nage à contre courant afin de trouver l’endroit idéal pour pondre. Grâce à sa queue, il creuse un profond fossé dans le lit de la rivière et y ensevelit des milliers d’œufs. Une seule femelle peut pondre jusqu’à 8 000 œufs. Seulement un sur mille survivra.

1.Caviar: les œufs de saumon sont aussi appelés caviar. Une femelle peut creuser trois ou quatre fossés pour y enfouir ses œufs. Le caviar de saumon est considéré comme un mets de choix au Japon et en Russie..

2.Au printemps, les œufs éclosent. Les jeunes saumons – qu’on appelle des alevins – naissent avec un sac de nourriture qui leur suffit pour s’alimenter durant trois mois. Après, ils sont obligés de quitter le « nid » et de trouver par eux-mêmes les insectes et les plantes qui leur serviront de nourriture.

3.Les jeunes saumons présentent une curieuse particularité : avant de s’engager dans leur périple vers l’océan, ils développent une belle couleur argentée et brillante. C’est ce qui s’apelle « muer ».

Un ours grizzly d’Alaska est assez fort pour se tenir dans l’eau tourbillonnante et y attraper un saumon pour son repas.
Le saumon fumé est un des éléments favoris du petit déjeuner le dimanche matin, avec des bagels et du fromage blanc. En anglais, il s’appelle « lox » qui est une déformation des langues germaniques : lax, laks, lachs et laexall signifient saumon en suédois, danois, allemand et vieil anglais. Le steack de saumon Sockeye ainsi que le saumon chinook garnissent des canapés offerts en hors d’œuvres.

Le cycle de leur vie

En remontant une cascade, le saumon Coho rentre à la maison. En latin, le mot « salmo » signifie «sauter ».
Durant trois à sept ans, le saumon vit dans la mer salée. Puis, d’une manière ou d’une autre, il ressent que le moment est venu pour lui de pondre des œufs.
Nul ne sait comment il retrouve son chemin. Certains savants estiment qu’il s’aide du champ magnétique de la terre et que son sens de l’odeur – qui est très développé – l’aide également à retrouver son chemin et à retourner exactement à l’endroit d’où il est venu.
Le voyage est semé de difficultés. Il doit nager contre le courant, escalader des chutes d’eau, éviter toutes sortes d’ennemis comme les ours, les oiseaux de proie, les pêcheurs et les engins nautiques équipés de turbines mortelles pour les poissons qui se prennent dedans. De plus, durant ce voyage, il mange à peine. Souvent il change de couleur pour mieux se camoufler et ses muscles fondent. Celui qui survit n’a pratiquement plus de force et, à peine a-t-il pondu ses œufs, qu’il meurt.

 

Une industrie majeure

Les bateaux de pêche attrapent des millions de saumons dans leurs filets tandis qu’ils se fraient un chemin pour aller pondre leurs œufs.

La pêche mondiale au saumon est une industrie majeure. Plus d’un million et demi de tonnes de saumons sont

récoltés et mis en vente chaque année ! Les états leaders de ce marché sont les Etats-Unis, le Japon, la Russie et le Canada.

LE SAUMON DANS LA TORAH

Le Baal Chem Tov a enseigné que tout ce qu’on voit ou entend doit nous inspirer et nous aider à comprendre comment mieux servir Hachem.
Lorsque nous apprenons comment se passe le cycle de vie du saumon, comment pouvons-nous ne pas être en admiration devant la profondeur de la vision d’Hachem dans Sa création !
Quand le saumon naît, une provision de nourriture est déjà prête pour lui et l’attend.
Ensuite, quand il grandit, sa peau se couvre de points et de taches qui lui permettent de se cacher dans la rivière qui lui sert de maison, à l’ombre des rochers et des troncs d’arbre.
Quand arrive le moment de rejoindre la mer, le saumon grossit et se renforce. Ses nageoires deviennent plus épaisses et sa queue devient plus pointue de sorte qu’il soit capable de nager dans les forts courants de l’océan. De plus, il s’adapte au sel qui caractérise l’eau de mer.
Puis, des années plus tard, quand arrive le moment de se reproduire, le saumon retrouve le chemin du retour exactement à l’endroit où il est né. Comme c’est extraordinaire ! Comment retrouve-t-il son chemin ? Comment le sait-il ? Comment navigue-t-il et retrouve-t-il son chemin à des milliers de kilomètres de là ?
Comment pourrions-nous ne pas être en admiration devant la détermination du saumon qui se bat contre tant d’obstacles et de dangers pendant si longtemps tandis qu’il nage à contre courant !
N’était-ce pas là la caractéristique d’Avraham, notre Patriarche, qui refusa de suivre les adorateurs des idoles de son époque ? Il s’est levé et, comme s’il était seul d’un côté du fleuve, il proclama à la face du monde entier - qui était contre lui - l’Unité de Hachem.
Et à Chouchane, la ville de Suze en Perse, alors que tous se prosternaient, terrifiés, devant Haman, n’est-ce pas Morde’hai qui se leva et se tint debout contre l’avis de tous et qui finalement rallia tous les Juifs à son opinion ? Son message était simple et sans compromis : un Juif ne s’incline et ne se plie que devant Hachem !
Nous aussi, nous devons nous tenir fermement debout et ne pas craindre de nager à contre courant, d’apprendre la Torah et de pratiquer les Mitsvots avec fierté et détermination afin de faire de ce monde un endroit où la Présence d’Hachem sera révélée au monde entier !

²
 © 2007 Tsivot Hachem Accueil | Privacy Tous nos remerciements Habad du Brésil design de SpotlightDesign